lundi 27 janvier 2014

Le Sud

Pas de rate !

Petit manifeste d'une Maman  "très énervée" qui veut que son enfant échappe à la mentalité du Sud.


 D'abord, je vous mets à l'aise, je suis née dans le Sud, dans le Midi (comme on dit), donc tout ce que je vais vous décrire n'est ni un mythe, ni des préjugés, c'est tout simplement la vérité vraie!
Houuuu ! Ca fait peur hein ? 
Ben vous avez raison d'avoir peur.

Que vous évoque le Sud de la France ? C'est quoi le Sud ?
Je suis certaine qu'en posant cette question, certaines de mes réponses vont vous venir à l'esprit :
La mer OK
Le soleil OK
Le beau temps OK
Les cigales OK
La plage OK
L'été (presque toute l'année) OK
L'accent OK
Les vacances OK 

Si vous avez d'autres clichés tels que ceux cités plus haut, je prends...

En tous cas, c'est souvent que du positif. Quand on ne vit pas le Sud et qu'on y vient en vacances, le Sud c'est beau, ça fait rêver.

Seulement, quand on y vit, le Sud c'est pas ça. 



 PAS DE RATE Dans le Sud,  les gens n'ont "pas de rate". 
Mais ça veut dire quoi ? D'abord, dans le dico y a pas. Sur le net non plus (en tous cas j'ai pas trouvé). Dans le petit dico des expressions du sud-est non plus. Et lorsque je réfléchis pour vous expliquer l'expression, ben je bugge. En gros, une personne qui n'a pas de rate est une personne qui n'a honte de rien, qui ne se respecte pas. Et c'est le cas de beaucoup de personnes dans le Sud, et peut-être dans beaucoup de pays du Sud aussi. 
J'ai plein d'exemples : 
les gens qui parlent dans votre dos mais qui passent du bon temps avec vous,

 les gens qui profitent de vous alors qu'ils crachent sur vous dès que vous avez le dos tourné,

 les gens qui vous utilisent alors qu'ils vous ignoreront le lendemain...

 Ce sont des gens qui profitent des autres, qui n'ont aucun respect de la personne, qui ne sont pas dans l'échange mais plutôt dans la consommation de l'autre (tiens qu'est-ce que je pourrais  prendre chez tel ou un tel ?). C'est une région de la France qui fonde ses bases les plus profondes dans la superficialité et dans l'hypocrisie. Moi, quand je n'aime pas quelqu'un, je ne vais pas vers lui, je l'ignore, je me détourne de lui, bref je n'ai pas de contact avec lui alors que dans le Sud, les gens n'ont pas de rate et utilisent les personnes qu'ils détestent, les côtoient, les caressent dans le sens du poil... Ca me donne la nausée. 
Tenez par exemple, je discute, chez un commerçant, d'un ami en commun, ce commerçant me dit qu'il n'aime pas trop cet ami, qu'il s'en méfie, qu'il essaye de ne pas trop le fréquenter, il le critique et pourtant, quelques jours plus tard je rencontre par hasard le-dit ami avec les enfants du commerçant. Cul et chemise.

 Ici, c'est comme ça, partout où on se tourne. Y a de l'hypocrisie dans l'air. Etant commerçante, je suis davantage enclin à fréquenter la société de par mes clients, là aussi, j'en vois de belles. Les gens sont superficiels, tout le monde se parle ici, même quand on ne connait pas, on vient vers vous, on vous questionne mais c'est pour mieux vous écraser plus tard. Une cliente, qui depuis que nous nous sommes installé est très agréable avec nous, elle vient manger régulièrement avec son fils, on est agréable, on a toujours une attention... et bien ces mêmes personnes iront ensuite dire du mal de nous a de tierces personnes (qui heureusement pour nous, nous ont tout raconté).


Je ne rentre pas dans les détails, y aurait trop de choses à dire. Alors pour mon Mini Loulou, va falloir jouer de beaucoup de malice et d'intelligence pour lui inculquer les vraies valeurs : celles du respect de l'autre, de l'honnêteté et de la profondeur des sentiments. Ce n'est pas une mince à faire mais j'en fais MON affaire. Je ne supporterait pas qu'Enzo devienne comme ça : superficiel et hypocrite. Je veux qu'il soit proche de ses amis, qu'il en ai peu mais de bons amis, qu'il n'y ai pas d'amis par intérêt, juste des amis par affinités. 

BLING-BLING Ce mot est par définition un mot du Sud de la France. Le bling-bling c'est un mode de vie, ostentatoire et excessif. Ici, allez à la sortie des collèges et lycée et vous comprendrez de suite de quoi je parle. 
Née en 1978, je n'ai pas connu ça, et heureusement. J'allais au collège accompagnée de ma grand-mère (qui, au passage, amenait un manche à balai pour le passer dans les anses de mon cartable afin de m'aider à le porter sur tout le chemin de l'école. Je ne sais pas si vous imaginez la honte, bref !), je ne me maquillais pas, j'avais mon gros cartable rose, mes jupes écossaises et mes collants en laine. Maintenant, c'est un truc de dingue (je suis contente de ne pas avoir eu de fille rien que pour ça), les filles sont maquillées comme des voitures volées, elles sont en legging, pull court, bien court pour montrer la courbure des fesses, certaines ont les chaussures "basket-talon" et le pire de tout c'est qu'il n'y en a pas une qui sort avec un cartable, non, elles ont toutes le sac à main. Non mais on va où?  C'est la mode du "m'as-tu vu" et dans le Sud, c'est poussé à son paroxysme. Ici, il faut à tout prix se faire remarquer. Et ce dans toutes les catégories d'âge. Allez voir dans les salles de sport du Sud de la France, c'est bimbo land. 
Alors pour mon Mini Loulou, va falloir l'éduquer strict histoire qu'il adopte plutôt un style sportif qu'un style bling-bling et surtout qu'il ne nous ramène pas à la maison toutes les filles vulgaires du coin. Aïe ! Ca va faire mal ! 
Une citation dit ceci :"Le bling-bling est souvent un moyen de détourner l'attention de la réalité", et c'est vrai. Comme s'il ne fallait pas être soi-même avec ses défauts, ses qualités et surtout comme s'il ne fallait pas être "normale" sans artifices. Ici, les gens se créent une apparence, une vie fabuleuse, extraordinaire...mais moi je veux que mon fils soit naturel, bien dans ses baskets (même s'il aura sûrement un passage plus difficile pour s'assumer), sans artifices, sans toute cette superficialité.  Le naturel. Ah, c'est sur, à l'extérieur, y a plein de choses à voir, mais à l'intérieur c'est parfois très creux. Y a que ça de vrai, se faire remarquer ça va quand on a 15 ans. A croire que les gens ici sont bloqués sur leurs 15 ans.

ESCROCS  J'allais oublier une dernière facette des gens du Sud, et là, plus particulièrement des gens qui font du commerce dans le Sud. Regardez ce sketch d'yves Pujol et vous comprendrez très vite. http://www.youtube.com/watch?v=w5yUTEC8P4g. Et cela ne touche pas que les restaurateurs, tous les corps de métiers sont touchés. Ici, y a plus de faignants que de personnes qui bossent par plaisir, par plaisir de faire plaisir aux autres. Je pense d'ailleurs à des amis qui ont loué un appartement dans le Sud de la France. Le loueur (qui fait lui aussi du commerce de son appartement) louait un appartement "calme, dans une résidence paisible, idéal pour des vacances de détente et de farniente". Tout y était dans l'annonce, il donnait envie de venir, de venir goûter au Sud. Il prônait la tranquillité, ben mes amis n'ont pas été déçus. L'appartement, à une dizaine de mètres de la voie ferrée (à vol d'oiseau) offrait calme et tranquillité, comme vous vous en doutez. Et pour profiter du farniente des vacances, tout le parc de la résidence était en cours d'aménagement : bétonnières, tracto-pelles, pioches, rateaux...et ce de 5h00 du mat' à 13h00 (parce qu'après il fait chaud). Un vrai coin de paradis loué par un escroc.


Quelle mentalité! 

Partie pendant plus de 12 ans de cette région, je me rends compte à quel point je me suis éloignée de ces comportement, à quel point ma façon de penser, de m'habiller, de me comporter à changé. Tant mieux. 
J'aime cette région, j'aime ses paysages, j'aime son climat, je l'aime parce que j'y suis née mais je n'adhère pas du tout avec sa manière de fonctionner et je souhaite qu'Enzo garde un peu de son éducation "du nord", de Saint-Etienne (et oui, passé Avignon, c'est le Nord). Encore une partie de son éducation qui va nous faire galérer.

Boudiou, on est pas sortis de l'auberge !

Si vous aussi vous avez vécu des évènements similaires dans le Sud de la France ou si vous aussi vous élevez vos enfants dans le Sud, vos témoignages m’intéressent.

9 commentaires:

  1. Pour bosser avec des ados... cr n'est pas que dans le sud le bling vling c'est une mentalité et une façon de vivre très en vogue cjez nos ados...
    Pour la médisance malheureusement il y en partout. .. le nature humaine est ainsi faite.
    Par contre ou que tu vives tu as la possibilité de transmettre à ton enfant des valeurs qui sont differentes que celle que tu decris.
    Je ne pense pas que le lieu d'habitation peut y changer vraiment quelque chose mais plus la manière dont tu transmets tes valeurs et la manière dont tu élèves ton enfant.
    Bises.
    Sandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Sandra, pour le bling-bling, c'est probablement un phénomène national. Malheureusement, les jeunes regardent les clips, les séries, les films et s'identifient. C'est le jeu quand on est ados, mais bon nous, on regardait la petite maison dans la prairie... ;-)
      Ce que je voulais dire par là c'est que dans le Sud, l'été, les filles portent des jupes au ras des fesses, des décolletés de fous, des bikinis... le fait qu'il y ait la mer, le fait d'être d'en une atmosphère de vacances autorise tout.
      Je l'ai remarqué à Sainté, lorsque je passais mes étés là-bas, pas question de se balader en mini short dans les rues de la ville. Tu vas à Sanary par exemple, dans une supérette de quartier, tu y rencontres des jeunes gens (et des moins jeunes) en bikini, un paréo autour de la poitrine et c'est réglé. Ca choque !

      Et puis, j'espère que tu as raison, que c'est notre manière de transmettre nos valeurs qui fera la différence, mais j'en suis pas certaine. On ressemble au milieu dans lequel on baigne. Les valeurs transmises à la maison ne font pas tout dans l'éducation. Y a aussi l'entourage, ce que l'on voit autour de nous qui définit ce que nous allons être.
      Bises

      Supprimer
  2. Je suis d'accord, tout va dépendre de comment tu vas lui transmettre tes valeurs (oula ca sonne pas francais mais tu as compris!)
    Il saura vite reconnaitre tous ces cotés superficiels et cette méchanceté!
    J'avoue etre contente d'avoir quitté le Sud même si j'aime y revenir pour les vacances de temps en temps, mais il est vrai que les gens sont vraiment différents par ici. (mais on peut sûrement dire ça de toutes les régions au final, ca dépend ce qu'on cherche)
    Et c'est toute la nouvelle génération qui a changé, pas seulement dans le sud mais ici aussi !! (je suis en Vendée donc) Et c'est flippant de voir ce qu'ils deviennent, ce qu'ils demandent.. etc :)
    Courage!! Ensuite quoiqu'il arrive, il fera ce qu'il a envie malheureusement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis de désolée de soutenir et d'assumer mes propos parce que je sais que ça n'a pas plu à tout le monde. Une amie d'enfance me rappelle qu'il ne faut pas faire d'un cas, une généralité. Elle n'a pas tort. Mais depuis que je suis revenue de Saint-Etienne, je me rends compte que la mentalité du Midi est particulière et qu'en partant de la région on s'assagit, on a moins une grande gueule, on s'habille différemment, on va moins vers les gens du tac au tac, un peu hypocritement. C'est mon avis. Peut-être que je me trompe, mais je vois tellement de personnes superficielles ici que je crois à mes propos.

      Supprimer
    2. Milie en Vendée, il y a sûrement une autre mentalité, que tu découvres, à laquelle il faut d'adapter. C'est vrai que dans chaque région, y a sa mentalité, et c'est ce qui fait toute la richesse de la France. Touchez-pas à nos régions !
      Par contre, certaines régions sont plus agréables que d'autres quant au contact humain. Ici, dans le midi tu te retrouves seule aussi vite que tu as pu acquérir des amis. C'est trop peu profond comme relations. Après y a quand même de belles amitiés, de très belles amitiés, j'en suis la preuve avec plusieurs amies ici que j'ai depuis toujours. Je parle surtout des relations de tous les jours...
      Bisous

      Supprimer
  3. Ca n'est pas un mythe alors !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non ! Moi je suis tout à fait d'accord pour y avoir vécu plus de 10 ans.
      Steph

      Supprimer
  4. Ma bichette sort de ta campagne c'est comme ca partout... je suis ex parisienne... nouvelle sudiste...
    C une génération entière qui pourri pas que le sud!!

    RépondreSupprimer
  5. Ma bichette sort de ta campagne c'est comme ca partout... je suis ex parisienne... nouvelle sudiste...
    C une génération entière qui pourri pas que le sud!!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !