samedi 26 juillet 2014

Batiste Giabiconi

Ces derniers temps la nostalgie me hante. 
Pas vous ? 
36 ans, une famille, un enfant, un boulot stable, un appartement, un chat...un blog (même !)
Et ma vie de jeune fille qui s'éloigne de plus en plus...


MAIS QUEL RAPPORT AVEC BAPTISE GIABICONI? 

36 ans, je le sais, c'est pas vieux (même si mon mari essaye de me convaincre du contraire). 
36 ans, c'est l'âge parfait pour être une femme, une vraie.
Une femme qui est à la fois épouse, mère et entrepreneuse.
Une femme qui a de l'aplomb dans ses baskets, une femme qui s'assume. 

Le bel âge quoi !

Et pourtant ...

MAIS QUEL RAPPORT AVEC BAPTISTE GIABICONI ?

Pourtant, en ce moment, je ressens un peu beaucoup de nostalgie.  


La nostalgie de notre couple d’antan (oh que ça fait vieille ça !), un couple jeune, frais, un couple qui se drague, un couple aventurier, un couple qui partait en vacances, à l'aventure, en Espagne, en Italie, à La Martinique...A moto, en voiture, en train ou en avion. 
Un couple qui mangeait souvent au resto, rien que pour le plaisir de se regarder dans les yeux.
Un couple qui a fait des tonnes et des tonnes de projets...sans avoir jamais peur des répercutions. Maison, déménagements, changements de régions, bébé...
Rien ne nous faisait peur.
Un couple fusionnel avec l'un qui vivait pour l'autre...

 La nostalgie de ma vie d'antan.
Sorties, vacances, farniente, boites de nuits, soirées entre amis, délires à coup de jeux de société...
On vivait. On se sentait vivants. 
Aujourd'hui, le travail prend 75% de notre temps ... et le temps restant est consacré à Enzo.
Son plaisir devient notre plaisir.
De sorte que notre plaisir, que mon plaisir, devient illusoire, voire même inexistant.
La culpabilité d'un boulot trop prenant qui nous "oblige" à nous consacrer à Mini Loulou (encore plus que d'autres parents).
Tenez, cet été, il ne partira pas en vacances... et ben on compense...on compense par des sorties, à la plage, au ciné, en ateliers artistiques...pour qu'il ne ressente pas le manque de vacances.
Et on fait tout ça malgré la fatigue.
Où sont passées mes journées d'été à la plage me préoccupant uniquement de mon bronzage?

La nostalgie du temps qui passe.
Parce que oui, le temps, lui aussi a été modifié.
Tout passe plus vite, le temps file, défile, nous écrase, nous échappe.
Tout va trop vite.
Le boulot y est surement pour quelque chose, mais pas que, ON vieillit et il parait que plus on vieillit et plus le temps passe vite.
Oh merde !

LE LIEN AVEC BAPTISTE GIABICONI ? TOUJOURS PAS ?
SI...

Et la nostalgie de mon adolescence, de ma vie de jeune fille.
C'est ce qui est le plus dure je crois.
Parce que ça, c'est certain, ça ne reviendra pas. 
Notre couple pourra prendre un nouvel essor, mon plaisir peut lui aussi attendre parce que le bonheur de son enfant est plus important que le sien finalement, le temps qui passe est un élément immuable que je ne pourrai pas modifier... mais ma vie de jeune fille, ma vie d'adolescente...ça c'est bel et bien terminé!

La jeune fille jolie, blondinette, gaga de danse et de fou rire.... a laissé la place à une maman, certes une maman déconneuse, jeune dans sa tête et dynamique (et heureusement d'ailleurs) mais le temps des midinettes est terminé.
Je me souviens de ce temps où je passais mes journées à la plage, l'été, où j'étais fan de Vanessa Paradis, de Roch Voisine et des 2 be 3... 
Ce temps où j'attendais les copains, le soir, après le repas pour sortir "zoner" au bord de l'eau.
Ce temps où je n'avais aucune contrainte à part celle de débarrasser la table et de ranger ma chambre.
Ce temps où je changeais 3 fois de tenues vestimentaires dans la journée  parce que c'était important de plaire (aujourd'hui je porte cette chemise de nuit tachée mais tellement confortable, tachée par l'assiette du petit qui a voltigé pendant le repas mais que je ne veux pas laver par flemme de devoir faire une machine)
Ce temps où les shorts, les petites robes d'été et les maillots de bains bikinis mettaient mon corps à son avantage...

Bref, ce temps-là a bien disparu et ne reviendra jamais...
Alors le temps d'une soirée, j'ai fait un "retour vers le passé", un flash-back de quelques heures, auprès de Baptiste Giabiconi (ET OUI, VOUS AVEZ ENFIN LE LIEN AVEC LE TITRE). 
Baptiste Giabiconi a été ma cure de jouvence, le temps d'une soirée.

Je vous raconte...?

Je me suis retrouvée, par hasard, dans la ville dans laquelle il donnait un concert.
Les affiches apposées partout dans la ville me mirent d'abord la puce à l'oreille.
Avec ma copine, Céline, nous avons décidé d'assister à son concert.
Assister au concert, oui, mais à la façon de la groupie hystérique.
C'était le deal !

Nous avons donc patienté un long moment en plein cagnard pour assister à sa répétition.
C'est avec le crâne brûlant, les épaules en feu et les jambes gonflées que nous l'avons accueilli en hurlant "Baptisteeeeeeeeeeeeeeeee".
Rassurez-vous, j'ai pris ma voix la plus aigüe, j'ai poussé les "merdeuses" qui se trouvaient devant moi (elles ne faisaient pas le poids) et je me suis collée aux barrières de sécurité, là, tout près de la scène (c'est bien comme ça qu'on fait non ?).

Bon je vous rassure, il ne m'a pas calculé (l'ingrat).

Nous avons donc assisté aux répétitions, écrasées contre les barrières, sans broncher de peur de nous faire piquer la place par de jeunes écervelées aux hormones en folie.

Et puis, sachant qu'il allait procéder à une séance d'autographes, nous nous sommes postées derrière la scène (endroit parfait pour mater son derrière) et nous avons attendu.
Attendre est le propre de la groupie...(mon Dieu faut sacrément l'aimer le gars pour l'attendre comme ça en plein cagnard, en été, serrées comme des sardines pas fraîches...).
Et là, j'ai joué ma groupie à mort :
- j'ai crié "Baptisteeeeeeeeee " au moins 9 956 fois
- j'ai poussé les autres filles pour me frayer un chemin et garder ma place
- j'ai tiré les cheveux de certaines (discrètement) , écrasé des pieds et même joué des ongles...
- j'ai vérifié 100 fois ma coiffure et mon maquillage
Pendant ce temps, il continuait de répéter testant sa voix au micro. 
Il répétait A . B . C  dans son micro pour que les techniciens fassent les réglages nécessaires...
Et là, une jeune fille (une ado...bref ce que je ne serai plus jamais) dit tout haut "A . B . C .... et F. comme foto photo...allez Baptiste vient faire une photo avec nous"...
Euh comment dire...là, à ce moment précis, je ne regrettais plus du tout mes 18 ans... je lui ai lancé un "Photo ça s'écrit avec un P. pas un F. " ("connasse !" Que j'ai dit tout bas bien entendu)

Et lorsqu'il est apparu (40 minutes plus tard...appelez-le "Désiré") j'ai joué des coudes pour garder ma place tout devant en mettant en avant mon physique de rêve (ou cauchemar...au choix).
J'ai plongé ma tête sur toutes les photos qui ont été prises...histoire de m'amuser un peu...
Et puis je suis enfin arrivée devant Baptiste Giabiconi (illustre inconnu à mes yeux,  quelques jours plus tôt ). Je me suis postée devant lui et lui ai dit : "Je peux faire une foto photo avec vous ? "
Et il me répond :"Bien sûr MADAME !!!!!!!!"


Malgré cet affront, j'ai quand même assisté au concert le soir même, un peu boudeuse, un brin nostalgique me demandant où étaient passés mes 20 ans .


Trève de billet humoristique, Baptiste Giabiconi est un  artiste sympa, beau gosse et agréable.

Voici quelques-unes de mes photos du beau gosse !





Sans rancune !!!
Je suis déjà aigrie ( à 36 ans)... ça promet.


PS : pour celles ou ceux qui voudraient des photos de Baptiste Giabiconi,

écrivez-moi par mail et je vous enverrai des photos !










19 commentaires:

  1. A 36 ans on est au TOP !! et je pense aller voir BRUEL à Sainte-Maxime en souvenir de mon adolescence aussi ;-)) j'avais son poster accroché au plafond de ma chambre pour que ce soit la première chose que je vois en me réveillant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore Patriiiiick aussi ! Par contre mon mari ne veut pas m'accompagner à celui là... grrrr
      Tu as bien de la chance Marie BE profite bien !

      Supprimer
    2. On est au top mais nos 20 ans sont loin !!!!!! Très loin .
      Bref Patrick Bruel, juste pour se remémorer notre jeunesse, c'est le top !
      Tu vas te régaler

      Supprimer
  2. Je ressens les mêmes sensations que toi, surtout l'été, quand tu vois les fêtes votives parcourir tous les villages... C'était le bon vieux temps...
    J'ai fais pareil à Vanessa, je suis restée sage, vieille, assise dans les gradins pour ne pas choquer mon mari, puis vers la fin je lui ai demandé : ça te dérange si on descend dans la fosse?? Et me voila monter sur une chaise et chanter, danser et crier Vanessaaaaaaaaa !!!! trop bon !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as bien fait de crier "Vanessaaaaaa" ca détend !
      Et puis merde, faut profiter encore !!!!!!!!

      Supprimer
  3. haha tiens à 29 ans je me fais la même chose : où sont mes années jeunes filles ?
    bon un commentaire surtout pour dire : de superbes photos !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rassure, 29 ans, 35 ans ou 36 ans...on en est toutes au même point !
      Ouf !

      Supprimer
  4. Lol bien rigolo ton article. Moi aussi je suis une personne très nostalgique du temps passé et je me sens vieille depuis mes 25 ans !
    Alors pour profiter du temps présent sans trop de nostalgie je me force à profiter en me disant que ce que je vis aujourd'hui sera déjà du passé demain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi pareil, j'essaye de profiter, surtout qu'au fond de moi je SAIS que je ne suis PAS vieille. Mais j'ai toujours cette nostalgie...

      Supprimer
    2. Oui moi c'est pareil je me dis qu'à 31 ans on est quand même dans la première partie de sa vie ( normalement ) mais souvent je vis comme si ma vie était derrière moi. Est ce que cela veut dire qu'au fond de moi je sais que je ne vivrais pas vieille ???

      Supprimer
    3. D'un côté c'est pas plus mal de vivre sa vie comme si c'était le dernier jour Au moins on part sans regret le jour où on meurt...

      Supprimer
    4. Mouai ça donne aussi de grosses angoisses du temps qui passe quasi tous les jours ...

      Supprimer
    5. C'est vrai, tu as raison, c'est pour ça que je suis à fond avec mon fils, pour profiter au max !
      Tu n'as pas d'enfants toi ?

      Supprimer
    6. Non je ne peux pas :( J'ai d'ailleurs préparé un article sur mon blog il y a environs 2 mois quand j'ai appris cette triste nouvelle, mais je n'arrive pas à la publier.

      Supprimer
    7. Ah je suis désolée pour toi.
      Ca doit être très dur d'apprendre qu'on ne peut pas avoir d'enfants.
      Tu comptes adopter ?

      Prends ton temps pour ton article sur ton blog, il faut se sentir prête.

      Bises

      Supprimer
    8. Oui très dur ! J'aimerais bien adopté mais pour mon mari c'est hors de question !

      Supprimer
  5. J'adore j'ai 34 ans et je suis aller o concert de baptiste et j'avais les même sensation que vous je profite il y a pas d'âge ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non y a pas d'âge...mais quand même ! Je me sentais très très loin des midinettes qui criaient "Baptisteeeeeee!"

      Supprimer

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !