dimanche 1 février 2015

Joyeux Anniversaire !!!

 
Ca y est, 37 ans et une force narcissique me pousse à m'auto-souhaiter un joyeux anniversaire...
Une façon somme toute assez originale de fêter son anniversaire avec comme seul invité : soi-même.
Et en plus de tout ça, de toute cette folie, je me retrouve à parler seule devant mon ordinateur... en vous écrivant ce billet inédit.

La sénilité me guette déjà ?


Mais non, je vous rassure... je viens ici pour dresser le tableau rétrospectif de ces 37 années passées avec un brin de nostalgie, une tristesse profonde, et surtout un immense sentiment de joie et de bonheur.

Bien sûr, à 37 ans, l'âge "palier" à mes yeux, l'âge où d'un coup d'un seul on devient vieux. L'âge où on passe du côté des gens matures... je ressens une certaine nostalgie des années passées, de ma jeunesse, de mon insouciance, de ma vitalité. Tout ça a disparu, et je suis bien obligée de le constater. Je suis encore jeune, j'en ai bien conscience, comparé aux personnes âgées ... ces mêmes personnes âgées qui me répètent sans cesse la même phrase :"Mais où sont mes 37 ans ? Profite, tu es encore très jeune!". Il est certain que je ne suis pas une vieillarde, ni même une quadragénaire mais je m'en approche. Et pourtant, je me sens encore jeune dans ma tête (pensant parfois que j'ai encore 20 ans).
Pour moi, je suis encore une gamine (mais que dans ma tête !).
Vous voulez rire ?
Un jour, un client entre dans ma pizzéria. Je le salue et tout de suite je lui demande si nous n'étions pas ensemble à l'école ...
Il m'observe (très peu de temps à vrai dire) et me répond : " Vous étiez mon professeur ?"
Et là, la gamine qui sommeille encore en moi répond spontanément : "Non, non, nous étions amis...dans la même classe".
Et là... le drame, la honte, le ridicule... Il a 20 ans et moi 33 ans...
C'est alors que je me regarde dans la glace en me disant que je n'ai plus 20 ans.
Désillusion !
Pour la petite histoire, depuis nous sommes vraiment amis.

Mon esprit a toujours 20 ans mais c'est mon corps qui ne suit plus. Je me lève le matin avec des douleurs. Je suis fatiguée à peine levée. Je peine à m'activer. Je ne suis plus aussi dynamique et endurante qu'auparavant. J'ai un mal fou à récupérer d'une nuit blanche. J'ai un train de vie plutôt pépère....

Vous voulez rire à nouveau ?
Hier, me levant de la sieste, je me sens d'attaque pour entamer une partie de Just Dance avec mon petit loup.  Je me lève, d'un coup d'un seul, ravivée par une sieste profonde, et je me mets à danser. 3 minutes de danse à peine. Quelques mouvements endiablés. Et depuis, je frôle le lumbago. Une vieille je vous dis, une vieille !

C'est le lot de chacun, mais c'est vrai que les années de jeunesse me foutent un sacré cafard quand j'y pense. Les soirées en boite, les week-end à ne rien faire, les vacances imprévues à moto, les soirées entre potes... La page se tourne, forcément, inexorablement. Terminée cette période où on se sent pousser des ailes, où tout semble permis. Maintenant on pèse chacun de nos actes, on réfléchit, on mesure, on tempère nos envies. On est responsables d'une famille, on se sent responsables et on est bien plus frileux. On accepte beaucoup moins facilement de prendre des risques.Et notre corps est rouillé (en plus !).

37 ans, c'est bientôt 40. Outchhhhh ! Ça fait mal rien que d'y penser. J’atteins l'âge qu'avaient mes parents quand j'étais gosse ! Et ça fait bizarre !


Mes 37 ans, c'est également un moment de profonde tristesse car même certains de mes repères d'enfance s'envolent. Ma grand-mère vient de nous quitter et je vis mon anniversaire en lisant l'avis de décès de ma grand-mère sur le journal. Je tire définitivement un trait sur ce qui me reliait à ma jeunesse. Les souvenirs restent, mais les points d'ancrage s'effacent. Petit à petit nous cédons (difficilement) notre place d'enfant pour prendre la place de parents, d'adulte et de référent à notre tour.
C'est douloureux, tout comme la disparition de mon père...A 37 ans, j'ai vécu plus de temps sans mon père qu'avec mon père. 15 ans de vie à ses côtés... et 22 ans de vie sans lui. Et pourtant le souvenir est plus fort que tout.

C'est grâce à ces souvenirs si prégnants que j'ai la force de me relever, à chaque fois et de poursuivre ma vie. Et heureusement ! Car sans ça, je serai passée à côté d'une vie riche et intense.
Parce que ces 37 ans, c'est surtout un parcours unique et palpitant, fait de beaucoup de joie, d'amour et de bonheur.
L'enfance a succédé à la vie de couple, puis à la vie de jeune mariée, puis de jeune maman... Avec parmi tout ça, un changement de région, un changement de vie, un changement de situation professionnelle.  Nous avons vécu nos envies ... et nous sommes loin de nous arrêter.


Aujourd'hui, à 37 ans, je n'ai bien sûr plus la vitalité de mes 20 ans, je n'ai bien sûr plus les occasions dont je pouvais profiter avant mais j'ai des biens si précieux que je me fous du reste !
Un mari, un enfant...notre famille. Notre bien le plus précieux.
 
Nous fêtons cette année nos noces d'étain, un métal rare qui résiste à tout. C'est notre joyaux.
Un boulot, certes...mais surtout des passions, des rêves qui s'accomplissent petit à petit. Un épanouissement personnel qui va au delà de mes espérances. Avec peut-être...au bout, le fruit de mon travail récompensé, qui sait ?

 

Ohhhh, je ne vais pas enjoliver la situation au point de vous dire que tout est beau, tout est rose...que notre vie est un conte de fée avec plein de paillettes. Nous sommes comme tout le monde, avec nos soucis, dans une société qui va mal, avec un boulot parfois ardu et décourageant. Avec des envies d'ailleurs, avec des envies d'autre chose. Mais tout vient à point à qui sait attendre.

A 37 ans, j'ai envie de vivre ma vie comme je l'entends. J'ai envie de laisser de côté ce qui ne me rend pas heureuse, ce qui ne m'épanouit pas. J'ai envie de tirer un trait sur les personnes néfastes pour ne m'entourer que de bonnes personnes, qui ont un grand cœur et une âme désintéressée. J'ai envie de me faire plaisir. J'ai envie de vivre de ma passion, d'écouter mon cœur et de vibrer pour ce que j'aime. J'ai envie de vivre plus sereinement, de prendre mon temps, d'oublier toutes ces obligations que l'on se crée et qui ne servent à rien. Et surtout je veux profiter de ma famille, vivre en osmose avec mon mari et mon fils...profiter de nous trois sans nous prendre la tête. Parce qu'il y a tant de chose à vivre ensemble !

Peut-être est-ce la maturité qui parle, mais j'ai envie de vivre en paix en privilégiant ce qui me fait du bien. Tout en n'omettant pas de faire du bien autour de moi.

Tout ça est idyllique, ce sont mes "bonnes résolutions" pour mes 37 ans.. Est-ce que cela va durer plus longtemps que les résolutions de la nouvelle année ? L'avenir me le dira. En tous cas, ce sont des désirs enfouis en moi depuis bien longtemps et qui pointent chaque jour davantage le bout de leur nez.

Mon cœur est resté à mes 20 ans, mon corps, lui, a avancé en âge me le faisant comprendre chaque jour au réveil ou lors d'épreuves physiques...et mon esprit, ma raison est pile poil à ses 37 ans, avec équilibre, raisonnement, indépendance,tempérance,  harmonie et liberté. C'est bon de murir et de voir sa personnalité s'équilibrer et s'harmoniser (enfin !)



Alors pour mes 37 ans... j'ai envie de laisser pousser mes ailes... une nouvelle fois, mais de façon différente. J'ai encore envie de prendre des risques, j'ai plein de projets et de rêves inachevés ou inaccomplis, nous avons de nombreux projets à réaliser ensemble. Parce que 37 ans, c'est le début de l'accomplissement personnel.


Suite au prochain numéro !














5 commentaires:

  1. Bon anniversaire .que cette journée soit douce malgré les moments difficiles que tu vis en ce moment .elo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elo, heureusement les autres membres de ma famille étaient là aujourd'hui...
      Bises

      Supprimer
  2. joyeux anniversaire virginie, profitez bien de cette journée elle est spéciale ;-) !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !