dimanche 5 avril 2015

Au Secours! Mon fils part en classe découverte !!! #voyagescolaire




Nous voici à l'avant-veille du jour fatidique où mon bébé, mon fils, ma vie, s'apprête à partir 4 jours en classe découverte. Vous vous en rendez compte ? 4 jours...

Une éternité pour une Maman-kangourou comme moi qui est en permanence scotchée à son enfant (et vice-versa). 4 longs jours où il sera livré à lui-même, dans la jungle de l'île de Porquerolles, un milieu hostile, loin de ses parents. Une épopée quasi fantastique (qui n'existe à vrai dire que dans les films d'aventure), une entreprise hasardeuse, très risquée, à quelques 50kms de son domicile.  Une expédition extraordinaire pour un petit garçon, d'à peine 6 ans (ok, presque 7), qui sera abandonné à ses propres choix, à sa propre logique, à sa propre survie...à ses risques et périls.

Si je vous le dis !
C'est un voyage "presque" au bout du monde. Et toutes les mamans s'accordent à le dire : "c'est une folie de faire un voyage si périlleux !"

Il devra d'abord prendre le bus, puis le bateau...en sachant que nos enfants (pour la plupart) ne savent pas nager! Et s'ils étaient poussés par dessus bord par un camarade à l'humour douteux ! Et si les enfants chahutaient sur le bateau au point d'en pousser quelques-uns à l'eau. Et si la maîtresse et les accompagnateurs ne s’apercevaient pas de "l'homme à la mer"...et si et si... le danger commence déjà sur le bateau.

Une fois sur l'île, il s'agit de ne pas perdre un enfant. Il s'agit de les compter encore et encore, toujours, pour ne pas en semer un. Pas le droit à l'erreur. Et là encore, toutes les mamans ont prévenu leur enfant du danger qui rôde : "Tu reste bien à côté de la maitresse, tu ne la quittes pas, tu suis le rang !" "C'est bien compris ? " (la maîtresse devra se trainer 15 mollusques collés à elle ou pas ...).
Et nos enfants seront totalement livrés à eux-même : ils devront manger seuls, se laver seuls, s'endormir seuls... ils devront faire face aux petits tracas de la vie quotidienne seuls, sans leur maman pour leur tenir la main. Ils devront s'accrocher aux branches pour ne pas être largués dans le flot  des aller-retour de ce quotidien pour le moins nouveau. Il leur faudra être forts ! Et s'ils ne se nourrissaient pas bien pendant ces 4 jours, et s'ils ne se lavaient pas correctement... La débâcle complète ! Le chaos !

Et la hantise de toutes les mamans, c'est de ne pas savoir si son enfant pleure le soir pour s'endormir. Qu'il doive faire face, tout seul à un effondrement émotionnel intense et dramatique. Nous, les mamans, avons ce spectre qui rôde au dessus de nous, nous avons peur de manquer à notre enfant. Nous avons peur que sans nous, il ne s'en sorte pas dans ce périple dangereux et hasardeux.
La petite lecture du soir, le bisou du dodo, la caresse avant de s'endormir...ils n'auront pas tout ça, mon fils sera privé de la tendresse qui l'aide à s'endormir tous les soirs. Comment va-t-il faire pour surmonter cette épreuve ?

Bien sûr, il y aura des animations et activités prévues pour leur remonter le moral : une boum, une soirée jeux de société, une balade en bateau pour admirer les fonds marins...Mais toutes ces supercheries ne leur retireront pas le poids du manque. Rien n'y fera pour palier à l'absence de ses parents. Rien n'y fera pour panser ses peurs et ses angoisses. Rien n'y fera pour minimiser les dangers et les risques pris pendant ces 4 jours.

Et n'oublions pas que dans le flot de l'actualité, nous, les parents, ne sommes pas prêts d'être rassurés quand on entend aux informations des affaires de pédophilie dans l'éducation nationale. Des pervers, enseignants de surcroit, qui martyrisent des enfants, qui gâchent leur vie, et qui détruisent des gosses pleins d'avenir. N'oublions pas que cette dramatique actualité résonne en nous comme un leitmotiv à garder nos enfants auprès de nous, tout le temps, partout, et surtout pendant un voyage scolaire.
C'est avec le cœur serré, la peur au ventre et l'envie de questionner les adultes présents sur l'île encore et encore, que nous laissons partir NOS enfants avec des inconnus (ou presque).

Parce qu'on en parle pas assez de ça...mais les adultes qui seront présents sur l'île, nous ne les connaissons pas. Bien sûr, nous connaissons la maîtresse, de loin. Nous savons son nom, prénom...mais à part ça ! Et les autres accompagnateurs ? Qui sont-ils ? A-t-on la possibilité de consulter leur état civil, leur casier judiciaire ?
On ne sait rien des gens à qui nous confions nos enfants ...

Enfin, on a tous peur, nous parents, que nos enfants soient malades, se blessent  ou se fassent mal "sans nous". Ce serait un drame terrible que de le savoir mal, ou pire, l'imaginer souffrant, loin de nous, sans pouvoir intervenir. Une peur irrationnelle (quoique), que toutes les mamans ressentent quand leurs enfants sont éloignés d'elles.



Une aventure incroyable, donc, que mon fils s’apprête à vivre. Il part mardi. Pour 4 jours...



Et en vérité...je suis très heureuse qu'il parte même si, bien sûr, j'ai le cœur gros de le voir partir et m'échapper un peu plus chaque jour.
En vérité, je ne ressens pas du tout de peur, ni d'angoisse (en tous cas pas encore).
En vérité, je vous ai retranscrit les craintes, la trouille et le trac des mamans autour de moi, en romançant le tout avec une bonne dose d'humour et de dérision.

Après tout, il n'est pas trop tard de me jouer de vous à l'occasion du poisson d'avril!!!


Bizarrement, je me sens plutôt bien à l'idée de le laisser partir. Je crois que je me sens bien car je LE sens bien. Il n'a pas l'air inquiet. Il a même hâte de partir. Alors ça suffit à me rassurer.
Moi qui me croyais Maman psychotique et légèrement étouffante, je trouve que je ne m'en sors pas trop mal pour le coup. Je suis plutôt fière de moi.
Une légère appréhension se fait sentir, bien sûr, mais rien d'envahissant. 

C'est donc avec un léger pincement au cœur que je prépare ses bagages, bien sûr, mais je prends plaisir à lui mijoter un joli voyage scolaire

Des bagages organisés et millimétrés pour faciliter son séjour et pour que la trace de Maman soit bien présente auprès de lui.
Une valisette à roulette : facile à transporter !
Des vêtements, des chaussures, des objets marqués à son nom  pour ne pas avoir à reconnaître ses affaires (merci à A-Qui-S qui nous facilite la vie)
Un sac plastique pour chaque jour comprenant 1 slip, 1 paire de chaussettes, 1 T.Shirt, 1 pantalon, 1 sweat : pratique pour ne rien oublier.
Et sur chaque sac, un post-it pour lui indiquer quel jour pour quelle tenue. Et j'y ai ajouté un petit mot doux pour chaque jour, pour qu'il sache combien nous l'aimons.
Du rechange, des vêtements chauds.
Une tenue chic et élégante pour la boum (Monsieur a voulu une cravate...en espérant qu'il revienne toujours puceau !!!!!)
Deux serviettes marquées à son nom.
Une trousse de toilette avec tout le confort nécessaire (gel douche, brosse à dent, gel et capotes)
Un doudou et une petite couverture-doudou que j'ai pris peine à imprégner de mon odeur depuis plus d'un mois (oui, je sais je suis dingue !)
Un jeu de société (comme l'a demandé la maîtresse). Et pour l'occasion nous lui avons offert un nouveau jeu à tester avec ses copains.Notre petit cadeau de départ ! Le Dobble version Hollywood (je vous en parlais ici).
Une photo de nous trois (au cas où, pour les petits coups de blues éventuels)

Et notre petite touche personnelle : une lampe torche, des bonbons et des biscuits planqués dans la doublure de la valise (en cas de petite faim). Mais chuuuuuut ! Si la maîtresse est au courant je saurais que VOUS avez cafté !

Il a tout, tout pour passer un formidable séjour ! Des vacances sans les parents, des vacances entre copains où il se fera, à coup sûr, des souvenirs inoubliables avec ses camarades de CP.
Une aventure inouïe pour une petit garçon qui a l'habitude de son petit cocon familial protecteur.
Il va s'éclater !


Bonne vacances* p'tit loup !
*Tu vas trop nous manquer !



NOTE AUX PARENTS : il est difficile de laisser nos enfants partir seuls, il est compliqué de faire confiance à des gens que nous ne connaissons pas, mais cette aventure est unique (ou presque) dans une scolarité. C'est une expédition inoubliable dans la vie d'un enfant !
Je fais la fière aujourd'hui parce qu'il a l'air heureux d'y aller...je n'aurais surement pas réagi ainsi s'il avait été réticent à partir.
Là, je me sens rassurée de le voir impatient d'y aller.
Nous sommes à l'avant veille du départ...pour l'instant je fais la fière, on verra mardi comment le départ ce sera passé !


J'vous tiens au courant ? 





3 commentaires:

  1. Bien sûr que tu nous tiens au courant!
    Les miens ne sont jamais partis en classe découverte (ou pas encore pour Flav) mais ils sont déjà partis 15 jours seuls chez mes beaux parents, ca fait bizarre, et pourtant c'était les grands parents...
    Sauf qu'aux prochaines vacances, Elise part 1 semaine avec 50 autres jeunes de 12 a 18 ans... j'en mène pas large, j'avoue... heureusement que je connais bien 2 accompagnatrices...

    RépondreSupprimer
  2. Alors ? Le départ? C'est dur de les lâcher ms il est ttpres. PProfitez pour passer du temps en couple . 4jours c'est vite passé. Courage .Èlo

    RépondreSupprimer
  3. " en esperant qu'il revienne toujours puceau" , mdr !!!!
    moi au contraire j'ai demandé à Lily si y avait eu des slows et si elle avait chopé un peu... et à priori, elle a quand meme obtenu un compliment d'Enzo sur sa tenue...c'est mieux que rien!
    par contre, on a eu la soupe de brègue toute la soirée car Janelle veut lui prendre Enzo !!!! c'est hyper grave, faut qu'on discute...

    Carole

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !