vendredi 13 mai 2016

Liste de vie, comme hommage aux Mamans qui souffrent !

Je ne la connais pas. Mais je la lis.
Je ne vis pas ce qu'elle vit. Mais je peux la comprendre.
Je ne suis pas une de ses proches. Mais je suis solidaire.
Je ne veux pas faire dans le pathos. Mais je n'ai pas le choix !





C'est l'histoire de cette femme, de cette épouse, de cette maman, de cette fille, et de cette blogueuse qui s'éteint petit à petit atteinte par la maladie.
A vrai dire, je ne sais même pas ce qu'elle a vraiment. Je suis les récits de sa sœur, je suis leurs peines, leurs pleurs, et parfois leurs espoirs...mais au fond, je ne sais rien d'elles.

Tout ce que je sais, c'est qu'encore une fois, la maladie touche une famille de plein fouet. Et je ne peux rester insensible devant cette accumulation de douleur...qui fut la mienne à une époque lointaine.

En tant que blogueuse, j'ai mon rôle à tenir dans cette affaire. Je ne suis pas le Bon Dieu, je n'ai aucun talent, je n'ai pas non plus une notoriété indispensable à la société, mais le moins que je puisse faire, c'est de communiquer avec vous, lecteurs, cette souffrance d'une maman qui risque de tout perdre... et de vous faire prendre conscience que la vie est précieuse, et qu'il faut profiter, et qu'il faut s'aménager nos temps de bonheur, et qu'il faut regarder nos enfants grandir, les aimer, les chérir... ainsi que tous les membres de notre entourage qui nous sont chers.

Alors je suis la mouvance, j'écris moi aussi ma Liste de Vie... mes souhaits si je devais mourir demain.

C'est un exercice extrêmement pénible, car jamais on ne pense à ça, mais en soutien, en hommage...nous nous devons de le faire (surtout moi qui ai perdu très tôt mon père).

Alors si je devais mourir demain j'aimerais :

Serrer mon mari et mon fils jusqu'à imprégner mon odeur en eux !
J'aimerais leur dire qu'ils doivent absolument continuer de vivre, car la vie est précieuse, qu'ils doivent se relever et me faire vivre (encore et encore) à travers leur propre vie.
J'aimerais leur dire "à plus tard" parce que je crois en une vie ailleurs (mais le plus tard possible).
J'aimerais leur dire de profiter et de s'aimer.  Et que je les aime à en crever.

Il y a aussi ma famille, ma mère, mon frère...que j'aimerais embrasser... et leur dire à eux aussi que la vie est un bijou. Que je les aime. Qu'ils sont formidables.

Et puis...

Et puis... je ne sais plus quoi dire, c'est trop dur... s'imaginer à la veille de sa mort, c'est trop pénible.

Je crois qu'il n'y a rien que j'aimerais vraiment faire (à part peut-être danser, musique à fond, avec mon fils, mon mari, mes amis et ne plus jamais m'arrêter). Mais sinon, pas d'envie particulière, j'ai déjà réalisé pas mal de mes rêves (même si j'en ai encore plein d'autres sous le pied, mais le bonheur de ma vie n'est pas là), juste leur dire de vivre même après le décès de quelqu'un, car j'en ai trop souffert au départ de mon père. C'est tellement dure de s'autoriser à être heureux après la mort d'un parent.

Je ne peux pas continuer, mon passé me rattrape, et je n'ai pas la force de poursuivre...j'espère que ce court message aura eu le mérite de vous faire prendre conscience de votre BONHEUR, comme je prends conscience du mien.

Je pense à cette femme, à cette maman, à cette épouse, à cette fille, à cette sœur... Toutes mes pensées vont vers elle... et ses proches.

La vie est si injuste parfois !

Mais l'espoir subsiste, je veux y croire !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !